3. Maîtriser les coûts de la santé ! Mais comment ?

On en peut pas continuer à laisser dériver les primes maladies d’année en année. Il faut d’une part prendre des mesures volontaristes pour limiter la croissance des coûts de la santé, c’est le but de l’initiative du PDC sur les coûts de la santé. A titre personnel, je plaide pour le développement d’une caisse publique, mais surtout pas unique, qui permette de tester des nouveaux modèles de financement des coûts de la santé.

Constat 

  • Les primes d’assurance maladie augmentent régulièrement d’année en année.
  • Nous sommes au bout d’un système qui montre ses limites. Il est temps d’agir en profondeur.
  • Probablement que l’objectif strict de réduire les coûts de la santé est utopique, mais il faut les maitriser et limiter leur croissance.
  • Il faut agir, mais comment ?

Idées 

  • Tout d’abord signer l’initiative populaire du PDC qui propose de donner des moyens accrus au Conseil fédéral pour agir sur les coûts de la santé.
  • Développer le dossier informatique du patient pour développer une vue d’ensemble plus analytique. La technologie actuelle permet de garantir l’utilisation éthique de ces données.
  • Eviter la tout prix la santé à deux vitesses. L’accès aux soins de santé doit rester un droit fondamental.
  • Revoir en profondeur le modèle économique de la santé et le rôle des assurances-maladies.

Un Projet

  • Soutenir au niveau fédéral la création d’une assurance maladie LAMAL publique sur le modèle de la SUVA.
  • Une caisse publique, mais pas unique!
  • Puisque 30% des suisses sont favorables à une caisse publique, alors cette caisse serait rapidement une des plus grandes de Suisse et aurait le moyen de tester des nouveaux modèles peut-être plus vertueux.
  • De deux choses l’une : soit ces nouveaux modèles sont gagnants et les assurances-maladies privées seraient obligées de s’aligner pour des simples raisons de concurrence, soit ces nouvelles voies ne sont pas efficaces et alors on a pas mis en péril tout le système de santé en les testant (ce qui est objectivement le cas avec le principe d’une caisse publique unique.

Idée complémentaire très intéressante qui m’a été suggérée dans la campagne ! :

  • Cette caisse publique pourrait intégrer une prestation de type PGM pour les entreprises. Elle pourrait alors traiter l’entier des coûts de l’incapacité de travail, de manière analogue à ce que fait la SUVA dans le cas d’accidents (coûts de traitement + perte économique). C’est en tout cas une piste qui montre qu’une caisse publique peut jouer un rôle de laboratoire en testant des modèles et solutions de gestion de coûts plus intelligentes et plus complètes.

 

2 Comments on “3. Maîtriser les coûts de la santé ! Mais comment ?”

  1. Salut Jean-Luc
    Je partage totalement ton avis au sujet d’une caisse publique et j’ai à ce propos pleins d’arguments et exemples qui la justifie.
    A ta disposition en cas de souhaits
    Amicalement
    Christian repond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *